Les Paysages

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

 Les Champs


La commune de Dame-Marie-les-Bois est située sur un plateau en pente douce vers la Loire qui culmine à 125 m. Il est entaillé par de faibles vallons. La craie qui se trouve à quelques dizaines de mètres est recouverte d’une épaisse couche d’argiles à silex sur une bonne partie de son territoire. L’argile donne des terres lourdes, les « bournais » qui n’ont pas toutes été défrichées. Ainsi près de la moitié du territoire de la commune est en bois et il subsiste de nombreux boqueteaux dans le paysage. Seules quelques zones plus favorisées sur des limons, les « perruches » sont de bonnes terres à céréales. Toutes les haies qui existaient sur les plans anciens ont aujourd’hui disparu.
 

Une coulée

Le paysage de la Gâtine : les « coulées »

La « coulée » est un paysage typique de la Gâtine : c’est une petite vallée de remblaiement alluvial ourlée par les bois, généralement inondée en hiver et que l’on réservait à la prairie.

Une fosse

Le paysage de la Gâtine : les « fosses »

Très nombreuses autrefois, les « fosses » sont des trous d’eau plus ou moins étendus qui parsèment le paysage. Creusées par l’homme pour abreuver le bétail, beaucoup ont été remblayées aujourd’hui notamment aux abords du bourg. Les plus vastes servaient aussi de lavoirs.

La vigne

La vigne à Dame-Marie


La vigne a joué de tout temps un rôle important. Plusieurs clos de vignes sont attestés à partir du XVIe siècle. Il y avait, sur la commune, plus d'une trentaine d'hectares de vignes entre les deux guerres. Autrefois, chaque exploitation, chaque retraité, chaque commerçant ou artisan possédait des vignes donnant des vins blancs et rosés essentiellement, vins de consommation courante car le classement de la commune en zone d'A.O.C. en 1939 n'avait jamais été utilisé par les exploitants. Depuis cette époque, la vigne n'a cessé de régresser; la dernière exploitation viticole a disparu il y a quelques années et il ne reste plus aujourd’hui que quelques parcelles plus ou moins à l’abandon

Les bois

Les bois

Les bois, petits et grands, occupent 42% du territoire communal. Ils forment en grande partie l’héritage de la seigneurie médiévale. Leur exploitation était, jusqu’au XXe siècle, une activité très profitable pour la commune et les marchands de bois du village tenaient le haut du pavé. Les bois constituaient aussi un espace de promenade très proche du bourg et apprécié des habitants. Aujourd’hui transformés en réserve de chasse, ils ont été pour la plupart enclos